En Iran, les documents étrangers non établis en persan (farsi) doivent obligatoirement être accompagnés, pour certaines démarches administratives ou la reconnaissance de certains droits, d’une traduction persan (farsi) par un traducteur agréé. Il s’agit en général de documents tels que les extraits de naissance, actes de mariage, pièces d’identité, diplômes et relevés de notes, actes notariés, jugements, significations, testaments, actes de vente, statuts de société, certificats de travail, permis de conduire, carte d’identité, passeport, dossiers d’adoption, de naturalisation et autres documents à produire en justice